Skip to Main content Skip to Navigation
New interface
Conference papers

Le rôle de l’image dans la prière et l’accès au divin au-­delà de l’image : à partir du cas du Polyptyque pour la corporation des artisans lainiers (Polittico dell’arte della lana), réalisé par Sassetta en 1423-­24.

Résumé : En 1423, l’arte della lana (la corporation des artisans de la laine) de Sienne passe commande au peintre Stefano di Giovanni, dit Sassetta (env. 1400 – 1450), d’un grand polyptyque. Tous les fragments de cette grande composition ne sont pas parvenus jusqu’à nous, mais des descriptions du XVIIIe s. ainsi que la connaissance de son contexte de production permettent d’en explorer la riche iconographie. 1423 est l’année où le concile convoqué par Martin V est transféré de Pavie à Sienne, et il est l’occasion pour les pères conciliaires de réaffirmer le dogme de la transsubstantiation (la transformation de l’hostie en chair du Christ) face aux doctrines de John Wyclif et de Jan Hus, qui le contestent. Plusieurs scènes de Sassetta donnent à voir des miracles eucharistiques, d’autres montrent Thomas d’Aquin, penseur de la transsubstantiation. Or, ces scènes font une grande part aux images (retable, crucifix) montrées dans leur espace d’exposition (ecclésial ou conventuel) et, surtout, dans leur fonction dévotionnelle. Ainsi, tout particulièrement dans les deux scènes présentant saint Thomas d’Aquin en prière devant un polyptyque, ou un crucifix – qui prend la parole pour s’adresser à lui – c’est la capacité du langage pictural lui-même à décrire et légitimer son rôle dans le transitus (le passage de l’adoration depuis l’image de Dieu vers Dieu lui-même) qui semble exposée. Il existe bien des textes, depuis Athanase d’Alexandrie jusqu’à Thomas d’Aquin lui-même, qui argumentent pour ou contre la légitimité de l’image à revendiquer une ressemblance avec le Dieu qu’elle représente, à mériter tel ou tel degré d’adoration qui puisse ensuite transiter vers une divinité en définitive invisible, sur lesquels on reviendra également. L’enjeu ici est de s’interroger sur la capacité de la pensée figurative à donner à voir, par ses propres moyens, visuels et non verbaux, le rapport problématique entre création figurée – l’image – et entité transcendantale du fait même de ses qualités matérielles.
Complete list of metadata


https://shs.hal.science/halshs-01169454
Contributor : Estelle Nivault Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Wednesday, October 7, 2015 - 1:49:12 PM
Last modification on : Thursday, August 4, 2022 - 4:58:52 PM

Attachments

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : halshs-01169454, version 1

Citation

Giula Puma. Le rôle de l’image dans la prière et l’accès au divin au-­delà de l’image : à partir du cas du Polyptyque pour la corporation des artisans lainiers (Polittico dell’arte della lana), réalisé par Sassetta en 1423-­24.. Séminaire IVI : Idée, Vérité, Image, Jun 2015, Nice, France. ⟨halshs-01169454⟩

Share

Metrics

Record views

276

Files downloads

53